mercredi 14 juin 2017

Huile 108 ( 55 x 46 ) : Le chat



Suis-je un chat noir, suis-je un chat blanc ?
Je ne suis pas le shah d'Iran
Puisque je n'suis pas chat persan .
Et dans le soir, tout chatoyant .
Je reste un mystère cependant :
De Bastet suis-je le descendant ?
Ou simplement un chat errant ?
La nuit de mon regard perçant,
Des ténèbres, je suis le satan .
Mais vous pouvez rester, dormant,
Je veille sur vous, braves gens .

mardi 21 février 2017

Huile 107 ( 46 x 61 ) : Flocons


La neige est tombée cette nuit,
Et le soleil est tout surpris .
Il ne reconnaît plus les toits
Qu'il a balayés tant de fois .
Il ne sait pas que c'est l'église,
Gaffeuse, qui fit cette bêtise .
Elle a crevé une nuée
Avec la pointe de son clocher ;
Car comme la nuit était glaciale
Elle a cherché à se lover
Au coeur de ce chaud oreiller .
En répandant ainsi des floches,
Se fera-t-elle sonner les cloches ?
Mais le dieu Râ bien conciliant
Effacera en peu de temps
Ce petit pêcher paroissial .

mardi 24 janvier 2017

Huile 106 ( 30 x 30 ) : La danse


Dansez,dansez, pauvre mère
Il est temps de se distraire .
Le labeur est achevé
Allons donc nous amuser.
A la cadence de nos pieds
La fatigue est oubliée .

dimanche 2 octobre 2016

Huile 105 ( 50 x 60 ) : Galop


Dans un galop fou, ils se ruent vers l'arrivée .
La vitesse mélange, des casaques, les couleurs
Donnant l'impression d'un arc-en-ciel déchiré
Ou d' Hippalectryons éclatants de fureurs .

dimanche 4 septembre 2016

Huile 104 ( 38 x 61 ) : Stridulations vespérales


Au loin, le soleil s'est dilué dans la mer
Eclaboussant les flots d'écarlates lumières .
La nuit arrive peu à peu en ombres qui s'étirent .
Les grands pins parasols de cigales transpirent .
On peut enfin goûter à la fraîcheur du soir,
Servir le dîner, le vin rosé et le boire .

dimanche 10 juillet 2016

Huile 103 ( 46 x 55 ) Reflets buranesques


Promeneurs qui passez au bord de ces canaux
Sachez que ces reflets qui s'immergent dans l'eau
Seront à tout jamais prisonniers nostalgiques
De cette belle ville aux teintes magnifiques.
Elle vous aquarèlise , vous dilue, vous capture
Pour jeter vos couleurs jusqu'aux bords des toitures .

vendredi 1 avril 2016

Huile 102 ( 33 x 41 ) : Le manchot


Un manchot ça ne peut pas,
Par définition, serrer dans ses bras
Sa nouvelle progéniture,
Ainsi décida la nature .
Mais il s'en moque éperdument
Et il s'en va se dandinant
Et se promène à sa guise
Tout en glissant sur la banquise .