vendredi 20 juillet 2018

Huile 114 ( 50 x 50 ) : Bayeux


Protégé par la grande cathédrale de pierre
L'arbre de Liberté au plein coeur de l'hiver
Elève vers les nues ses longs bras décharnés
Espérant y trouver un dieu de compassion
Qui après la saison lui fera vivre encore
Des milliers d'années dans ce même décor .
Ses racines sont ancrées dans une éternité
Qui mêle en son sein, de l'homme, toutes les passions .

vendredi 30 mars 2018

Huile 113 ( 65 x 50 ) : Voiles


Les maisons échauffées, brûlées par la chaleur
Perdent de leurs façades des squames échevelées
Petites voiles pensives, claquantes de couleurs
Rêvant de naviguer dans le ciel éthéré,
Retenues seulement dans leurs voeux effrénés
Par une mince corde qui les tient attachées .
Elles ne pourront jamais mouiller pour le voyage;
On les décrochera juste après le séchage .

vendredi 23 février 2018

Huile 112 ( 46 x 65 ) : Holi


Je suis la fête de Holi .
Voilà du vert pour l'harmonie .
Pour l'optimisme j'ai le orange ,
Alors vous tutoyez les anges .
Le bleu vous donne vitalité .
Le rouge est dualité :
Amour et joie sont associés .
Mais vous pouvez tout mélanger,
Le rose, le jaune pour l'oranger
Le bleu, le rouge pour le violet...
Les différences sont gommées
Pour riches et pauvres, égalité .

samedi 3 février 2018

Huile 111 ( 50 x 50 ) : Le poète



J'ai fait ce rêve de papillon
Faire de la lumière ma maison ,
Voler vers ce songe immortel
Porté par mes rimes, comme des ailes ;
Mais mes idées sont en haillons
Car tous les mots sont ma prison .

mercredi 10 janvier 2018

Huile 110 ( 81 x 65 ) : Stockholm


Les grandes dames de la rue
Sous leurs bicornes impériaux
Surveillent de leur air pointu
Les chalands et les badauds :
Ceux qui courent dans le lointain
Pour ne pas rater leur train ;
Ceux qui sont sur les terrasses
Y consomment et s'y prélassent ;
Et puis, il y a ces gamines
Celles qui lèchent les vitrines ;
Ceux qui battent le pavé
En ayant l'air desoeuvré ;
Toute cette foule qui s'agite
Dans un monde qui va trop vite .

mercredi 20 septembre 2017

Huile 109 ( 80 x 60 ) : Venise


Venise peu à peu s'éteint.
La Sérénissime devient grise .
Plus de carnaval, plus de marquises,
Plus de soleil pour qu'elle s'irise .
Dans la lagune, elle s'enlise .
C'est la pâleur qui s'éternise
Jusqu'à l'approche du matin .

mercredi 14 juin 2017

Huile 108 ( 55 x 46 ) : Le chat



Suis-je un chat noir, suis-je un chat blanc ?
Je ne suis pas le shah d'Iran
Puisque je n'suis pas chat persan .
Et dans le soir, tout chatoyant .
Je reste un mystère cependant :
De Bastet suis-je le descendant ?
Ou simplement un chat errant ?
La nuit de mon regard perçant,
Des ténèbres, je suis le satan .
Mais vous pouvez rester, dormant,
Je veille sur vous, braves gens .